Rechercher

ANCRAGE et RÉALITÉ POSITIVE


Exposés à des situations qui nous mettent en stress et font perdre nos moyens, il est fréquent de perdre son #ancrage. Être ancré, c’est s’appuyer sur la partie stable en soi pour être souple aux évènements extérieurs.

D’ailleurs, en psychologie, l'ancrage désigne la difficulté à renoncer à un #scénario, une impression, un souvenir. C'est un biais de jugement qui créée une distorsion de la réalité et, par insistance, engramme en soi des informations qui déstabilisent.

C’est interpellant d’ailleurs, car en cherchant l’ancrage, la perte d’ancrage s'installe par scénario mental. Ça mouline !

C’est le lieu des paradoxes.

Donc s’ancrer évoque l’idée de se #séparer de ce qui est préalablement affirmé et qui « déporte » de l’objectif, de la réalisation tout en y étant collé. So stress !

Peu importe d’ailleurs, du moment que nous en sommes persuadés. Car « avoir raison » et « penser savoir » prend le dessus sur le principe de réalité #positive.

Hier, j’observais l’importance de confirmer de manière exponentielle notre histoire, la valider. C’est elle qui nous a fait, qui nous justifie, qui nous légi

time. Trop dur d’y renoncer. Habitude, appartenance et #reconnaissance, « je suis cette histoire ». Se séparer d’elle est comme me séparer d’une partie de soi-même. Que se passerait-il ?

Nombreuses méthodes proposent de s’ancrer. Bien des pratiques participent à ce bien-être général et quotidien. Il s’agit là de prendre soin.

Toutefois, face à un événement décisif, qui fait passage, un protocole #PNL peut s'avérer utile pour manifester dans le corps les #ressources dont nous avons besoin. Il s’agit de se relier à des expériences positives du passé, dans lesquelles la ressource recherchée était présente.

Selon un déroulé d'1h à 1h30, les ressources s’aligneront sur le #présent par un ancrage physique, verbal et kinesthésique. Et en se déplaçant du passé, au présent, à l’avenir, l’évènement qui a suscité la consultation, activera un nouveau chemin psycho-émotionnel et neuronal. L’ancrage physique, dit aussi, stimulus, permettra de le réactiver à tout moment si besoin est. Il agira comme déclencheur et amplificateur.

Adolescente, cette approche m’avait permis d’absorber les pavés de physiologie à l’université. Une cliente a pu aussi se positionner sereinement lors d’une réunion familiale. Les exemples sont nombreux. Un autre, apprendre des textes de théâtre, une autre, préparer un oral.

Et, ancrage faisant, le champ de la réalité se transforme par l’#intégration des expériences positives.

Vous trouverez de nombreux exercices autonomes sur le net. Toutefois, le travailler en séance s'appuie sur une relation qui en facilite l’intégration et la #concrétisation. Cela circule. La #relation donne vie au processus d’intégration.


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout